Vous devez activer les cookies pour accéder à ce site.

Retour

Blogue

Tout sur la pêche à la mouche en rivière et en lac

La pêche à la mouche profite d’un regain de popularité auprès de nombreux pêcheurs qui, sans délaisser la pêche au leurre, plus connue, ajoutent cette corde à leur arc.

Facilement reconnaissables grâce à leurs cannes à pêche surdimensionnées et à leurs bottes longues, ils investissent les lacs et rivières, offrant un ballet aquatique et une gestuelle qui semblent inaccessibles au commun des mortels.

Mais cette activité, bien qu’elle nécessite un peu de pratique, est bien plus simple à maîtriser qu’il n’y paraît. Nous vous expliquons ici quelques notions de pêche à la mouche ; aurez-vous la piqûre vous aussi ?

Casquette RÉSEAU ZEC avec trois poissons pêchés à la mouche

La pêche à la mouche : qu’est-ce que c’est ?

La pêche à la mouche, comme son nom l’indique, consiste à appâter les poissons à l’aide d’une mouche… artificielle bien évidemment. On utilise une soie comme fil de pêche de même qu’une canne à pêche spécialement conçue à cet effet. 

Bien plus qu’un sport, la pêche à la mouche est un art de même qu’une activité où la zénitude est de mise. Bien qu’elle exige un peu d’entraînement, la pêche à la mouche séduit les pêcheurs, qu’ils soient débutants ou expérimentés.

Comment pêche-t-on à la mouche ?

Contrairement à la pêche à la ligne, où on lance sa ligne et où le leurre s’enfonce dans l’eau, la pêche à la mouche demande une extrême délicatesse. En effet, votre mouche doit se poser délicatement à la surface de l’eau, comme le ferait une vraie mouche ; on n’a jamais vu une mouche éclabousser partout en se posant sur un lac !

De cette manière, le poisson croira qu’il s’agit d’une véritable proie et non d’une imitation et il mordra à l’hameçon, tant au sens propre qu’au sens figuré. Car bien qu’on l’appelle « mouche », ce leurre peut imiter tout autre insecte volant, un petit poisson ou encore une autre bestiole.

Vous pêchez là où les insectes prolifèrent ? Tâchez alors de trouver une mouche qui se rapproche le plus de l’insecte dont les poissons semblent se régaler, de manière que votre mouche n’en soit que plus réaliste en se fondant dans la masse.

La technique

Tout comme dans la pêche à la ligne, la pêche à la mouche demande évidemment de lancer sa ligne à eau ; mais la différence fondamentale réside dans le type de lancer. En effet, tout est dans le mouvement lorsque vous pêchez à la mouche.

Ainsi, vous devez lancer et récupérer votre ligne dans un mélange de vigueur et de finesse, avec un mouvement qui rappelle des coups de fouet. Une fois que vous aurez effectué plusieurs mouvements de fouet et fait atterrir votre mouche, vous n’aurez qu’à ramener votre ligne en tirant délicatement sur le fil de soie. Les mouvements saccadés effectués par la mouche seront suffisants pour attirer les poissons.

Certes, vous aurez besoin d’un peu de pratique pour adopter la bonne technique de pêche à la mouche ; cependant, il est tout à fait possible de pêcher avec une mouche artificielle pour pêcher à la ligne !

Les différences entre la pêche à la mouche et la pêche à la ligne

Voyons un peu plus en détail les similitudes et les différences entre la pêche à la mouche et la pêche à la ligne.

  Pêche à la mouche Pêche à la ligne
Où se pratique-t-elle ? Lacs, rivières, mer Lacs, rivières, mer
Comment se pratique-t-elle De la rive, en embarcation, dans l’eau avec des bottes longues De la rive, en embarcation
Énergie pour charger la canne Le poids de la soie (le fil à pêche) sert à propulser le leurre Le poids d’un leurre attaché à un fil de pêche
Accessibilité Demande une certaine technique Facilité d’apprentissage, accessible à tous

Le matériel nécessaire

Pour être fructueuse, la pêche à la mouche demande du matériel qui diffère de celui utilisé pour la pêche à la ligne. Ainsi, il vous faudra :

  • Une canne à mouche
  • Un moulinet à mouche
  • Du fil de soie
  • Des mouches
  • Des vêtements appropriés (par exemple des bottes pantalons, des lunettes de soleil polarisantes, un chapeau, une veste, etc.)
  • Du chasse-moustiques
  • Une veste ou un sac de pêche, pour ranger votre équipement

Pour les accessoires indispensables à avoir dans votre sac, on note une boîte à mouche, une pince, un couteau, un coupe-fil, un rétracteur de même qu’une puise.

Les mouches : toutes pareilles ?

Pas du tout ! Il existe une foule de mouches disponibles sur le marché — ou à fabriquer soi-même — et pour obtenir de bons résultats, vous devriez choisir votre mouche à pêche en fonction :

  • Du poisson qu’on désire pêcher ;
  • Du climat (s’il fait ensoleillé ou nuageux) ;
  • Du niveau de l’eau et de ses particularités (calme, rapide, profonde ou non, etc.) ;
  • Du moment de la journée.

Ainsi, tout comme pour les golfeurs, qui doivent choisir le bois ou le fer appropriés dans une situation donnée, les pêcheurs ont tout intérêt à opter pour la mouche adéquate en fonction des critères précédents.

Ainsi, une journée où le temps est ensoleillé est particulièrement propice aux mouches aux couleurs claires tandis qu’une journée nuageuse et sombre sera bénéfique aux mouches foncées.

Les types de mouches

Sèches, noyées, nymphes, émergentes, streamers… il est facile pour les débutants — et même les plus expérimentés — de s’y perdre tant le choix est vaste ! Tentons d’y voir plus clair.

Mouches sèches

On nomme ainsi les mouches qui flottent à la surface et dont seule une petite partie se retrouve sous l’eau. Une mouche sèche imite donc un insecte adulte, comme des fourmis, des éphémères, des coléoptères ou tout autre insecte n’ayant que peu ou pas du tout de vie aquatique ou encore qui proviennent de ce milieu. 

Chaque montage de mouche sèche cherche à imiter un insecte en particulier.

Mouches noyées

Pour pêcher en travers du courant et vers l’aval, une mouche noyée est idéale. Disposant d’une collerette à l’avant, cette mouche vibre au moment où la ligne fait un arc de cercle en travers du courant pour imiter un insecte aquatique qui se déplace pour atteindre la surface, de manière à achever sa métamorphose vers l’âge adulte.

femme ayant pêché un poisson au lac du Zec Bras-Coupe-DesertZec Bras-Coupe-Desert

Aussi connues sous le nom de streamers, ces mouches peuvent également imiter un petit poisson, une crevette ou encore un ver par exemple. Avec ces types de leurre, les pêcheurs peuvent cibler des spécimens de grande taille, comme le saumon ou l’achigan comme sur la photo ci-dessus.

Mouches nymphes

Les nymphes peuvent imiter soit des insectes terrestres qui se sont noyés ou encore des larves aquatiques en cours de transformation sous l’eau. Cette mouche est généralement de petite taille.

Mouches émergentes

Les mouches émergentes sont semblables aux mouches sèches, mais elles disposent d’une ligne de flottaison plus basse sur l’eau. Ces mouches disposent généralement d’une forme très allongée pour qu’elles puissent flotter juste dans la pellicule de l’eau ou juste sous celle-ci.

Conseils pour choisir la mouche appropriée

En suivant les éclosions des insectes, vous mettez toutes les chances de votre côté pour sélectionner la mouche adéquate. Ainsi, un examen du contenu stomacal des poissons vous révèlera leur alimentation du moment, ce qui vous aidera à choisir une mouche qui y ressemble le plus.

À noter que les modèles Woolly Bugger ou encore Muddler Minnow représentent la plupart du temps des choix judicieux et très populaires auprès des pêcheurs. 

Mais si vous êtes novices dans le domaine de la pêche à la mouche, rien ne remplacera les conseils avisés d’un expert en la matière, qu’il s’agisse d’un pêcheur professionnel ou encore d’un employé du rayon pêche d’une boutique spécialisée. Vous pourrez aussi vous procurer des mouches en ligne, plusieurs détaillants offrant cette option.

Comment installer une mouche sur sa ligne ?

On peut attacher une mouche sur un bas de ligne à l’aide de monofilament ou de fluorocarbone ; pour la longueur nécessaire, comptez environ la longueur de votre canne. De plus, les boucles prévues à cet effet permettent de les attacher facilement à la soie et une fois le bas de ligne installé sur celle-ci, vous pouvez attacher votre mouche à l’aide d’un nœud de pêche, plus particulièrement le nœud d’anguille qui s’y prête très bien.

Comment pêcher à la mouche ?

La pêche à la mouche peut se pratiquer directement dans l’eau, en portant des bottes hautes ou encore des bottes pantalon. Il est également possible de pêcher à la mouche à partir d’une embarcation, soit en immobilisant celle-ci (pêche active) ou encore lorsqu’elle en mouvement, à faible vitesse (pêche à la traîne). Vous pouvez aussi pratiquer la nouvelle tendance de pêcher la mouche à partir d’une planche à pagaie!

Vous pouvez aussi opter pour la pêche à gué, qui consiste à lancer votre ligne depuis la rive. Vous trouverez de nombreux endroits aménagés spécialement pour la pêche à la mouche à gué, dont dans plusieurs ZEC’s. Ainsi, plusieurs plans d’eau de celles-ci sont réservés exclusivement à la pêche à la mouche.

Quels poissons pêcher en pratiquant la pêche à la mouche ?

Il est possible de pêcher non seulement le saumon, mais également, la truite, l’omble de fontaine, le doré jaune, l’achigan et le grand brochet, entre autres.

Les ZEC’s, endroits de prédilection pour pêcher à la mouche !

Avec leurs milliers de points d’eau douce, dont plusieurs réservés à la pêche à la mouche, les ZEC’s représentent des destinations de choix pour les pêcheurs de tout acabit. Que vous soyez débutants ou experts, vivez une expérience inoubliable en pêchant à la mouche — ou à la ligne — dans une des nombreuses ZEC’s au Québec !

Espace gestionnaire

© 2021 Réseau Zec, Inc. Tous droits réservés.

Création site web par

Suivez le Réseau Zec